Centre de 1er accueil pour enfants des rues à Katmandou au Népal

Pays d'action : Népal Domaine d'intervention : Education
22 830€ collectés sur 44 611€Dont 12 000 € par l'Agence Micro Projets
2 Donateurs

Un besoin urgent pour des enfants doublement fragilisés après le séisme de 2015

Au Népal, 5000 enfants vivent quotidiennement dans les rues des plus grandes villes du pays, dont près de 1500 à Katmandou, la capitale. Beaucoup ont quitté leur famille pour fuir une situation difficile : extrême pauvreté, alcoolisme, maladie, séparation des parents, nombre élevé d’enfants. Une fois dans la rue, 85% d’entre eux sont abusés sexuellement, 100% fument et 95% sniffent de la colle. Depuis sa création, notre partenaire local l’ONG « Voice Of Children » (VOC) a mis en place un programme pour la protection des enfants vivant dans la rue. Il a créé à Katmandou un centre de 1er accueil, ‘Welcome Center’, il y a 15 ans. Environ 300 enfants reçoivent les services de ce centre chaque année. Ce chiffre est appelé à passer à environ 500 enfants. Dès cette étape environ une centaine d’enfants sont réintégrés dans les familles. Actuellement chaque année une centaine d’autres enfants accueillis au centre de 1er accueil rejoignent le « préparation center » (PC),  l’étape suivante de prise en charge des enfants vers la réinsertion dans les familles et la société. Le centre du Népal a été frappé le 25 avril 2015 par un séisme de magnitude 7,8 suivi de répliques qui ont culminé le 12 mai par un deuxième séisme de magnitude 7,2 provoquant la mort de 8 800 personnes et en blessant 22 000 autres. Près de 600 000 maisons ont été détruites, plus de 30 000 bâtiments publics endommagés dont 8 000 écoles et 1 023 centres de santé.  Ce séisme a encore aggravé la situation et augmenté le nombre d’enfants dans les rues. Le centre de 1er accueil de VOC était installé dans un bâtiment en location. A la suite du tremblement de terre, les propriétaires ont demandé de libérer le bâtiment au plus vite, leur propre maison ayant été détruite. Au vu de cet état de fait, VOC a acheté, dans le même quartier, un bâtiment avec terrain. Ce bâtiment a besoin de gros aménagements pour permettre l’accueil de l’ensemble des enfants dans un espace approprié et chaleureux et un autre bâtiment comportant 6 pièces supplémentaires doit être construit pour répondre aux besoins et étendre la capacité d’accueil, selon le souhait de VOC face aux besoins nombreux et urgents. Cette extension nécessitera des embauches de personnel supplémentaire afin de pouvoir encadrer tous les enfants accueillis dans de bonnes conditions.  Ce sont les trois composantes de notre projet.  Fonctionnement du centre de 1er accueil : c’est un centre de service flexible et adaptable pour les enfants vivant ou travaillant dans la rue, ouvert 24h/24. Le centre accueille les enfants pour leur apporter les services dont ils ont besoin lorsqu’ils en ont besoin (par exemple un soutien psychologique, une aide d’urgence, de la nourriture, une protection, des vêtements, etc.).Il propose une ambiance amicale et joyeuse par la mise en place d’activités récréatives et créatives mais  laisse les enfants libres de participer aux activités. Ils peuvent venir juste pour dormir, pour manger, pour prendre une douche ou encore pour jouer, etc. Les enfants gardent leur liberté de mouvement. Ils sont ainsi source d’information pour d’autres enfants de la rue sur l’existence du centre et les motivent pour s’y rendre. Afin d’inciter les enfants à quitter leur vie dans la rue, des travailleurs sociaux veillent au bien-être  des enfants et proposent des occasions de retrouver une vie sociale.Une éducation non formelle est dispensée au centre pour permettre aux enfants de développer leur capacité en lecture, écriture, résolution de problèmes et leur esprit critique.  Ils sont sensibilisés à l’alimentation, l’hygiène, l’abus de drogues, les abus sexuels, la prévention du HIV. Les enfants qui le décident peuvent séjourner au centre de quelques semaines à 3 mois puis sont orientés vers le  centre de socialisation (Preparation Center) à moins qu’une réinsertion familiale soit immédiatement possible. En effet, dès le début et avec l’accord de l’enfant, l’équipe de réintégration mène une recherche de la famille et essaie de comprendre les raisons qui ont conduit l’enfant à la rue, ce qui permet de mieux cerner le problème.
Choisissez le montant de votre don* * Don minimum : 10€
Coût après réduction d’impôts : Pour les entreprises : En savoir plus

Faites parler de ce projet

Commentaires

Projets similaires

Jeu et petite enfance 2017 2018

Printemps 2017
15 000€  collectés sur 47 608€
Thématique : Education
Pays : Cambodge
Faire un don

Ecole de Musique au Cambodge

Printemps 2017
59 850€  collectés sur 84 850€
Thématique : Education
Pays : Cambodge
Faire un don

Jeunes agriculteurs du Menabe

Printemps 2017
26 000€  collectés sur 34 722€
Thématique : Education
Pays : Madagascar
Faire un don