Le photovoltaïque à Abalama

Pays d'action : Niger Domaine d'intervention : Énergie renouvelable
35 583€ collectés sur 45 583€Dont 15 000 € par l'Agence Micro Projets

Abalama, de l'életricité pour l'école et le dispensaire, de l'eau pour les villageois.

Le Niger, classé avant dernier selon l'indice de développement établi par le PNUD*  en 2017, est également en matière d'accès à l'électricité au niveau mondial, l'un des pays les moins développés. La question de l'énergie est un enjeu vital et sans électricité la croissance du pays est compromise.  L'organisation internationale a fait de l'accès à l'énergie, l'un des 17 ODD*  adoptés en septembre 2015. Au Niger, l'accès à l'électricité est de 50% dans la capitale, de 20% à 40% en milieu urbain et de moins d'1%  en milieu rural. En accord avec les enjeux prioritaires de l'aide au développement pour  réduire la pauvreté et les inégalités, l'accès à l'électricité est essentiel dans les régions isolées pour dynamiser l’activité dans les villages afin d'améliorer les condition de vie des habitants. De plus, en contribuant au développement dans le domaine de la santé, de l'éducation et des activités agropastorales, l'accès à l'énergie permettrait de limiter l'exode rurale des populations. Le projet soutenu d'équipement solaire photovoltaïque, se situe à Abalama à environ 80 km  au Sud de la commune d'Agadez (Nord Niger), village étape sur la nationale qui relie Agadez à Zinder (cf.Photo 1). D'après le dernier recensement établi en 2014, 2023 personnes vivent dans ce village et ses environs. Mais il faut  compter  que dans un rayon de 40 km les nomades des campements et les voyageurs représentent avec les villageois  une population totale de l'ordre de 10 000 habitants fréquentant  la zone. Le village dispose d'une école primaire (4 classes), d'un dispensaire (4 salles) non alimentées en électricité. Seul un réfrigérateur à gaz permet le stockage des médicaments. (cf.Photos 2, 3) Un projet soutenu par l’agence des microprojets  session automne 2015 a permis le renforcement d’un jardin potager et la plantation d’arbres afin de réduire l’insécurité alimentaire, la malnutrition, l’exode rural.                                                                                                                                                                      Situé dans une zone d'élevage, ce projet pilote mené en concertation avec l’école primaire du village avait aussi pour objectif de sensibiliser les élèves ainsi que la population dans son ensemble aux techniques d’agro-écologie  afin de :
  1. préserver  les ressources naturelles ( bois et eau)
  2. lutter contre la désertification  dans cette zone sahélienne particulièrement aride.
Un forage alimente un château d’eau  pour les besoins de la population et des animaux et pour l’irrigation du jardin. Deux puits et quatre bornes fontaines assurent également la distribution de l’eau dans le village. Le pompage est assuré par un groupe électrogène vieillissant  acheté au Nigéria il y a plus de 10 ans. Réparé maintes fois, il est urgent de prévoir son remplacement. (cf.Photo 4 ) Conscients  des difficultés en cas de panne définitive du groupe  électrogène et sensibilisés  aux techniques  de préservation de l’environnement par  le projet mené depuis 2015,  les  notoriétés  du village souhaitent remplacer le groupe électrogène  par une énergie renouvelable moderne (cf.annexe 1). Il n'y a pas d'eau de surface à Abalama et pas de possibilité pour une énergie hydraulique,  le vent chargé de sable serait préjudiciable à des éoliennes, l'énergie solaire photovoltaïque s'avère donc le meilleur choix pour un équipement durable, non polluant, silencieux et moins coûteux à long terme. L’installation de panneaux photovoltaïques  pour  l’école et le dispensaire permettront  d’améliorer les conditions de vie des habitants plus particulièrement pour l’éducation et l’accès aux soins. Le pompage solaire pour alimenter le château d'eau est vital pour le maintien de l'exploitation du jardin d'un hectare, pour les besoins domestiques de la population et l'abreuvage des troupeaux. L'éclairage de la place publique contribuera à la sécurité des villageois et de points de repère pour les nomades et les voyageurs de passage. Suite à des réunions entre les représentants d'Abalama avec le partenaire local, le projet d'électrification solaire est retenu. L'association ADTN* nigérienne sollicite le soutien de l'association TANAA*  française partenaire (cf.annexe 2).
Choisissez le montant de votre don* * Don minimum : 10€
Coût après réduction d’impôts : Pour les entreprises : En savoir plus

Faites parler de ce projet

Commentaires

Projets similaires

Lumières sur Kpalo-Bli !

Énergies renouvelables 2018
7 225€  collectés sur 8 300€
Thématique : Énergie renouvelable
Pays : Liberia
Faire un don

Projet solaire Ecole As Buganvilias

Énergies renouvelables 2018
19 858€  collectés sur 47 858€
Thématique : Énergie renouvelable
Pays : Angola
Faire un don

De l’énergie solaire pour étudier et travailler

Énergies renouvelables 2018
25 300€  collectés sur 34 300€
Thématique : Énergie renouvelable
Pays : Niger
Faire un don