renforcement des cultures maraîchères et éducation à l’agroécologie à abalama

Pays d'action : Niger Domaine d'intervention : Agriculture
9 000€ collectés sur 12 000€Dont 9 000 € par l'Agence Micro Projets
Le Niger fait partie des pays le plus pauvre de la planète, il occupe la dernière place sur l'indice de développement humain  ( voir rapport publié par le PNUD 2014) Combattre la malnutrition est un défi pour les nigériens. Dans la région aride d'Agadez, la survie de la population nomade et sédentaire est intimement liée aux réserves hydriques. L'accès à l'eau est rendu possible par la présence d'une nappe phréatique alimentée par des pluies réparties dans l’année en Juillet et Août. Des forages et des puits favorisent le développement des activités agropastorales notamment des jardins maraîchers et des pépinières. La malnutrition chez les enfants provoque des retards de croissance et affaiblit le système immunitaire. Pendant la période de soudure, les problèmes de malnutrition et ceux du paludisme se conjuguent et le taux de mortalité infantile est à son plus haut niveau ; plus de 2500 enfants de moins de 5 ans sont morts des suites de malnutrition sur les huit premiers mois de l'année 2013 au Niger rapport UNICEF publication  (AFP) ABIDJAN, 16 octobre 2013  Située dans une région désertique, la région d’Agadez est régulièrement confrontée à des catastrophes et des calamités naturelles. La pluviométrie annuelle de la région est faible, moins de 200 mm par an.Elle est liée aux conditions agro climatiques ne permettant pas la pratique des cultures pluviales, d'où la nécessité de faire recours aux cultures irriguées. Les pluies torrentielles sont souvent la cause d'inondations destructrices qui conjuguées à l'érosion éolienne entraînent une dégradation des terres. Le projet de création d'un jardin  pédagogique dans le village d'Abalama est un projet pilote dans cette zone d’élevage particulièrement aride. Le village d’Abalama est administrativement rattaché à la commune rurale d'Aberdissinat qui est située au Sud d’Agadez. La population, plus d'une centaine de famille  souffre de carences alimentaires et de malnutrition. L’élevage est la principale ressource de cette zone. Malgré l'abondance de la nappe phréatique et d'un forage, on note l'absence d'activités productrices végétales, d'où le projet pilote de création d'un jardin potager pédagogique. L’objectif est de former et de  sensibiliser à  l'agro-écologie les écoliers, de lutter contre la malnutrition, d’améliorer la qualité de vie des villageois et des nomades des campements avoisinants et de sensibiliser la population aux problèmes environnementaux. L’essentiel de l’action vise donc la diffusion de l’agro-écologie (approche intégrée entre l’élevage, l’agriculture et l’environnement). En outre, le projet permettra de lutter  contre l’exode rural  notamment par la création d’activités génératrices de revenus. Soucieux des problèmes rencontrés par les habitants, le chef du village cède un terrain d’un hectare.  De passage en France en Août 2013, Monsieur Abdoulkader Abdoulaye président de l’association Takolt n’Akarass Niger, expose le projet au  responsable à l'international de Terre et Humanisme. Faisant suite à cette rencontre, une convention de subvention est établie entre les deux associations; TH accorde un soutien de trois mille cinq cents euros (3500 euros) qui permettra de débuter le projet. Supervisée par l’association Takolt n’Akarass Niger et en concertation avec  l’instituteur du village de l’école primaire d’Abalama, le projet éducatif de création de jardins maraîchers et de plantations d'arbres avec des  pratiques d’agro-écologie  voit le jour au début de l’an 2014. La sensibilisation et les techniques de l’agro-écologie aux élèves et aux villageois seront assurées par Mr AbdoulKader Abdoulaye. La première phase comprenant l’étude de faisabilité du jardin, la clôture métallique du terrain et la culture d’une partie de la parcelle s'est déroulée avec succès.Ce sont diverses cultures de légumes qui ont été testées et  divers plants d’arbres mis en  pépinière. Par la création de ce jardin, le village d'Abalama participe à l’effort de lutte contre les crises alimentaires  que connait le pays depuis des décennies et à l'amendement des terres arides pour lutter contre la désertification. La récolte a permis d'améliorer l'alimentation des écoliers par l'apport de vitamines et de micronutriements  indispensables à la croissance,  l'excédent de la production a été vendu au profit de l'équipement de l'établissement. Encouragés par  les résultats obtenus, les écoliers et les villageois sollicitent l'association Takolt n'Akarras pour poursuivre et  renforcer le projet de cultures maraîchères et de plantation d'arbres.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 Cette deuxième phase permettra l’exploitation de toute la parcelle et le renforcement du projet existant. La démarche consisterait à accroître  les cultures maraîchères, à planter des arbres fruitiers et des espèces d’arbres endémiques, de  créer des bassins et un puits pour l’irrigation, de construire des diguettes pour  la protection du jardin et un magasin pour stocker les légumes et les semences. Le budget prévu pour le renforcement et la poursuite du projet est de douze milles (12 000) euros.
Choisissez le montant de votre don* * Don minimum : 10€
Coût après réduction d’impôts : Pour les entreprises : En savoir plus

Faites parler de ce projet

Commentaires

Projets similaires

chambre froide solaire pour conserver des pommes de terre (consommation + semences) – Duplicata – Duplicata

Énergies renouvelables 2018
41 439€  collectés sur 108 111€
Thématique : Agriculture
Pays : Mali
Faire un don

Autosuffisance alimentaire et développement économique et social du village de Sembé au Mali

Énergies renouvelables 2018
16 880€  collectés sur 52 983€
Thématique : Agriculture
Pays : Mali
Faire un don

Améliorer les conditions de vie des personnes âgées au Malawi

Printemps 2018
28 158€  collectés sur 33 158€
Thématique : Agriculture
Pays : Malawi
Faire un don